velo rose500Photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Le vélo rose

C'est surréaliste !
Nous étions une demi-douzaine à disserter sur cette oeuvre d'art devant l'Hôtel Napoléon de Fontainebleau. Du pur surréalisme que ce vélo rose déposé par un artiste sur la chaussée, ayant comme premier effet de bloquer la circulation.
Sans nous être concertés, nous avons tout fait pour faire durer le plaisir; jusqu'à affirmer à une gamine d'une vingtaine d'année piaffant d'impatience pour rejoindre son cocu, qu'il s'agissait d'un accident de la route; que le cycliste avait été pulvérisé et qu'il fallait attendre la police pour constater la chose. Un vrai moment surréaliste.
Si le jeu est naturel aux enfants, il est volontaire et prémédité en vieillissant.
Surréaliste comme l'oeuvre du vélo rose.
Surréaliste comme les JO de Rio.
Surréaliste comme tout cela est gobé par le bon peuple dopé à donf par France-intox.
Surréaliste que le champion américain du 100 m Justin Gatlin remporte la médaille d'argent à Rio après 5 ans de suspension pour dopage. C'est vrai qu'il est américain. C'est vrai que s'il avait été russe …
Surréaliste que le coureur cycliste Cancellara, le roi des tricheurs soit médaille d'or du contre -la-montre. C'est vrai qu'il est suisse. C'est vrai que s'il avait été russe ….
Surréaliste l'exclusion de tous les athlètes Russe aux JO para-olympiques. C'est une punition collective, donc par définition injuste, qui ne se pratique qu'en régime dictatorial.
En résumé, selon que tu seras russe ou américain, les jugements du CIO …….
Les USA font la pluie et le beau temps au CIO. Ils en déterminent autant l'aspect politique qu'économique. L'un ne va pas sans l'autre.
C'est plus fort qu'eux, les Américains ne peuvent exister que s'ils font la guerre à quelqu'un. Que cette guerre soit à coups de canons, de dollars, ou de fausses informations, il faut qu'ils affirment leur domination. Et par-dessus tout, ils ne supportent pas que quelqu'un pense autrement.
Le Général de Gaulle ne qualifiait-il pas les USA "
d'impérialistes et hégémoniques " ?
Moi, j'ajoute "
assassins" car ils tuent des millions d'hommes avec préméditation pour leur unique intérêt.

Sydney 500Photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Le theatre de Sydney.

" Le sport est occasion d'art" (Gérard Vandystadt)
Que les athlètes soient dopés est une certitude.
Le dopage en Russie ou en Chine est contrôlé par l'état.
Le dopage aux USA est contrôlé par les sponsors privés.
Les premiers sont des dopés politiques pour leur pays, les seconds sont dopés économiques pour le fric.
Chacun jugera du moins déshonorant.
Si on regarde bien, les sponsors américains sévissent dans tous les pays dits occidentaux, c'est-à-dire les pays qui acceptent la domination des USA. C'est vrai en matière de sport, comme en géo-politique.
Nos journalistes sportifs savent que pour tenir le haut de la natation, du 100 m pendant 15 ans, il faut défier les lois de la dégénérescence cellulaire.
Le dopage de l'Américain Armstrong a été révélé au bout de 10 ans de vélo par une trahison. Pas un seul journaliste n'avait sérieusement enquêté; et pour cause, ils sont payés par les médias dont les sponsors sont actionnaires ou rémunérés par la pub de ces mêmes sponsors.
Quant aux journalistes du public qui rêvent d'aller gagner des sous dans le privé, ils ont juste intérêt à la boucler.
Les JO, comme le Tour de France, la Coupe du Monde et autres évènements télégéniques ne sont que du spectacle permettant de vendre de la pub pour pousser le téléspectateur à dépenser ses sous.
Et si on regarde bien, ses sous ne font que revenir dans les poches des entreprises privées, employeurs (en bout de chaîne) des téléspectateurs.
En résumé, je te paye, mais pour vivre tu me rends les sous que je t'ai donnés.
Cela s'appelle, la rotation du capital. Marx a démontré tout cela voilà 150 ans.
Tout cela ne m'empêche pas de regarder, à la télé, de beaux gestes de sportifs dopés, tout en étant conscient que je suis distrait, dirigé et informé par des menteurs.
Non seulement je ne crois pas ce qu'ils disent, mais je ne crois pas non plus le contraire de ce qu'ils disent, tant je les méprise.
Comme dit souvent mon ami photographe Gérard Vandystadt, citant Pierre de Coubertin, "
le sport est occasion d'art". Et c'est cela qui m'intéresse. Je n'ai que faire de la performance.
Autant les femmes sont superbes sur un cheval, autant elles sont ridicules sur un terrain de rugby.
Mais ce n'est que mon avis, bien entendu.
;-)

Tout cela n'est-il pas surréaliste, c'est-à-dire, dans la compréhension populaire, incroyable ?


Charte olympique 500Photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - aux JO de Sydney

Pour se détendre en période estivale et ouvrir les yeux sur ce qu'est le sport aujourd'hui

Une
vidéo qui vaut son pesant de cacahuètes sur le dopage des vélos (merci Alain) et notamment celui de Cancellara. ici

Une
vidéo du coup de gueule de Philippe Lucas qui dit en résumé "tous dopés" ici

Au fait, le surréalisme, c'est l'introduction de l'inconscient dans la création littéraire ou artistique. Louis Aragon et André Breton en furent les précurseurs entre les deux guerres.
Donc, le surréalisme n'a rien à voir avec l'incroyable, sauf bien entendu, si nos idéologues nous le font croire.
;-)

J'oubliais. Vous connaissez le synonyme de dopé ?
Légende.