voeux 2016 fini neutre
Photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Une Passion !

30.600.000 français ont refusé de voter pour un parti politique.
Oui oui 30 millions.

Non non, je ne suis pas fou. Je vous dis simplement ce que les médias ne nous disent pas afin de nous cacher dans quel état est notre République.
Dans quel état de pourrissement est tombée notre démocratie occidentale.
Démocratie occidentale que nous voulons imposer aux arabes avec nos avions, nos porte-avions, nos sous-marins, nos missiles et nos soldats. Oui oui, il y a des soldats au sol, mais chut ….
- 66.300.000 français fin 2014. C'est la population totale de nationalité française.
- 51.600.00 français en droit de voter. C'est la population totale de plus de 18 ans.
- 44.600.000 français inscrits sur les listes électorales.
Donc 7.000.000 de français refusent de s'inscrire et donc de voter.
- 22.300.000 français ont voté pour un parti politique lors des dernières élections (50 % de participation).
Donc 22.300.000 français ont refusé de voter pour un parti politique.
1.300.000 français ont voté blanc ou nul.
Donc 1.300.000 français ont refusé de voter pour un parti politique.
Soit un total de 30.600.000 français qui refusent de voter.

Ont obtenu au premier tour des régionales 2015:
Front National : 6.000.000 voix et 11,8% des français en droit de voter
Les Républicains: 5.800.000 voix et 11,2% des français en droit de voter
Parti Socialiste: 5.000.000 voix et 9,8 % des français en droit de voter
Le reste des partis: 4.200.000 voix et 8% des français en droit de voter

Tout cela à comparer aux 59,3% (30.600.000) des français en droit de voter et qui ne le font pas.

Oui oui seulement un français sur trois va aux urnes pour voter pour un parti politique.
Le premier parti de France est de très loin le parti de ceux qui refusent de s'exprimer par les urnes.


Si on fait le même calcul avec les dernières élections européennes de 2014, on est à 65% qui refusent de voter et 8% pour chacun des "grands partis ".
Elle est pas belle notre démocratie ?

" Les ouvriers votent pour le front national "
MENTEURS !


En 1965, les ouvriers votaient à 75% (exprimés).
80% de ces 75% votaient à gauche et 20 % votaient droite
C'est à dire que 15% des ouvriers inscrits votaient à droite.
En 2015 les ouvriers ne votent plus qu'à 35% (exprimés).
70% de ces 35% votent à gauche et 30% votent à l'extrême droite.
C'est à dire que 10,5% des ouvriers inscrits votent à droite.

Donc il y a moins d'ouvrier qui votent à droite ou à l'extrême droite qu'il y a 50 ans.
Aujourd'hui la grande majorité des ouvriers ne vote pas à droite ou à l'extrême droite, elle ne vote plus.

Si on ajoute à cela qu'il y avait 7.000.000 d'ouvriers en 1981 et qu'il il y en a plus que 5.000.000 en 2014.
On peut dire que les ouvriers ne sont en rien responsables de la montée du Front National.
CQFD.
Oui mais voilà, pour les médias il faut que la responsabilité du bordel tombe sur la tête de quelqu'un.
Pour les privilégiés la faute a toujours incombé à ceux qu'ils exploitent, aux plus faibles.
C'est historique. Ce n'est jamais la faute des riches; il faut donc trouver un responsable, les pauvres.
"Salauds de pauvres !"
Jamais dans l'histoire de France, l'armée a tiré sur les riches. Jamais. Toujours sur les pauvres.

Claire chazal
Copie d'écran - Claire Chazal

Pourquoi nos chers journalistes à furoncles fessiers mentent-ils ?
Parce-qu'ils sont très bien payés pour ça.
C'est tout bête, non ?
Le message est confectionné par l'actionnaire du média, c'est à dire les marchands d'armes français et les gros industriels pour les chaines privées et le Gouvernement pour les chaines publiques.
Le Rédacteur en Chef étant le garde-chiourme de service.

Les salaires mensuels:
Claire Chazal: 50.000 €/mois
Jean Pierre Pernault: 50.000 €/mois
Patrick Poivre d'Arvor: 71.500 €/mois
Dans le service public (Pujadas, Delahousse, Lucet), les salaires sont moins élevés, il est difficile de le savoir avec précision. Ils tourneraient entre 15.000 et 25.000 €.

Sachant que pour tous ces forçats il s'agit de travailler seulement de 2 à 3h par jour.
Ça veut dire qu'il faut multiplier ces salaires par 3 pour arriver au même nombre d'heures travaillées par le smicard.
Et en plus ils bénéficient d'une réduction d'impôt importante, car ils travaillent plus que les pauvres. C'est bien connu.