Leo ferre-500Capture d'écran. Léo Ferré

Ni dieu, ni maître,
C'est au nom de leur dieu qu'ils assassinent par centaines en Europe. Au nom d'Allah, le dieu des Musulmans.
En fait ces guerriers ne sont que des assassins, drogués à la religion. Les chefs eux, s'en mettent plein les poches.
C'est au nom de leur dieu qu'ils ont assassiné 30.000 protestants. Au nom du Christ, le dieu des Chrétiens.
En fait ces guerriers n'étaient que des assassins, drogués à la religion. Les chefs eux, s'en sont mis plein les poches.
C'est au nom ….. les poches.

Voltaire, dans un long poème raconte la nuit de la Saint Barthélémy:
Je ne vous peindrai point le tumulte et les cris,
Le sang de tous côtés ruisselant dans Paris,
Le fils assassiné sur le corps de son père,
Le frère avec la sœur, la fille avec la mère,
Les époux expirant sous leurs toits embrasés,
Les enfants au berceau sur la pierre écrasés :
Des fureurs des humains c’est ce qu’on doit attendre.
Mais ce que l’avenir aura peine à comprendre,
Ce que vous-même encore à peine vous croirez,
Ces monstres furieux, de carnage altérés,
Excités par la voix des prêtres sanguinaires,
Invoquaient le Seigneur en égorgeant leurs frères ;
Et, le bras tout souillé du sang des innocents,
Osaient offrir à Dieu cet exécrable encens.

La totalité du poème ici

La chanson de Leo Ferré ici

PS: Pour ceux qui sont intéressé par la conférence de presse de Hollande et de Poutine du 26 Novembre au Kremlin, vous la trouverez
ici en intégralité.
Cela vous changera des commentaires à la noix des médias français. Là, zéro commentaire, seulement des faits.